Les documents du Pays d'Auray

vignette
picto
Moulin à farine, Cochelin (Locoal-Mendon)
Le moulin à farine de Cochelin est implanté en fond de vallée, il fonctionne grâce à un système de bassin de retenue qui faisait trois hectares à l'origine, alimenté par l'étang du Cranic en Brec'h. Le moulin est construit sur une rive, adossé au pied d'une digue qui sert également de chaussée, construite en terre afin de barrer le fond de vallée et générer la retenue d'eau. Le canal d'amenée souterrain conduit l'eau qui se déverse en une chute de quelques mètres de haut sur trois roues à augets dit "par-dessus" dont une seule existe encore. La digue est munie d'un vannage de décharge ou déversoir.Les bâtiments du moulin sont disposés selon un plan en L : dans le moulin proprement dit, un jeu de quatre meules est placé à un bout sur un fort bâti de bois surélevé par rapport au sol de la pièce ; sous ce bâti, dans la fosse, prend place le système de transmission de la force motrice, au niveau des entrées des arbres de transmission des roues. Ainsi, deux meules travaillaient avec la roue à augets, les deux autres meules travaillant avec les deux autres petites roues, aujourd'hui disparues. L'autre bout du moulin servait d'étable, une cloison de planche sépare toujours les deux unités. Une écurie et une soue à cochons sont édifiées dans le prolongement à l'ouest. Le logement du meunier est indépendant du lieu de production, construit en retour d'équerre sur le moulin avec lequel il communique par une grande porte. Le plafond est en barrasseaux de châtaignier hourdis de terre glaise, de paille et de foin. Un nouveau logis à étage, de type ternaire, est construit à quelques mètres au sud-ouest de cet ensemble.Le moulin à eau de Cochelin dépendait du manoir éponyme aujourd'hui disparu dont la seigneurie appartenait vers 1250 à Catherine de la Saussaie. Le moulin à vent qui lui était associé, situé sur la colline de Kérianec, a également disparu. Morte sans héritiers, tous les biens de Catherine de la Saussaie reviennent, de fait, au duc de Bretagne. En 1399, Jean IV fait donation aux Pères Chartreux du fief de Coëtgellin. Au 16e siècle, le moulin possède trois roues et quatre jeux de meules. Les Chartreux baillent à des meuniers les moulins à eau et à vent avec leur tenue. En 1683, un incendie détruit en partie le moulin et la maison du meunier qui restera à l'abandon jusqu'en 1711. Il sera reconstruit sur les anciennes fondations. Les moulins sont vendus en 1795, lors de la vente des biens nationaux. A partir de 1810, ils appartiennent aux Kermorvan, famille de meuniers venue du Finistère et dont l'activité cesse en 1939. A cette date, tous les mécanismes sont démontés et vendus. La base du moulin à eau date probablement du 16 ou du 17e siècle. Celui-ci est surélevé au 19e siècle puis à nouveau remanié au 20e siècle. Le logement du meunier construit en retour d'équerre date du début du 19e siècle. Un nouveau logis de meunier est construit au sud-ouest, à proximité immédiate, au début du 20e siècle. Avant la construction de la route départementale qui sépare le bassin de retenue en deux, la route ancienne de Locoal-Mendon à Auray passait sur la chaussée du moulin, le long du bassin. Actuellement seule la partie du bassin de retenue située à droite de la route départementale a été remise en eau. Parmi les nombreux travaux de restauration réalisés il y a une dizaine d'années, la propriétaire actuelle a reconstitué le mécanisme du moulin, refait à l'identique le plafond du logis hourdis à quenouille et remis en eau une partie de l'étang située sur le côté droit de la route.
Auteur(s) du descriptif : Toscer Catherine ; Tanguy Judith

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Préparatifs de la course Transatlantique
Entraînement du favori Alain Colas et d'Eugène Riguidel, avant le départ de la course transatlantique 1972. Colas, ancien équipier d'Eric Tabarly, naviguera sur le trimaran Pen Duick IV avec lequel Tabarly avait débuté la transatlantique 1968.

Par : INA

vignette
picto
Une gardienne de phare
En 1925, Melle Le Bail succède à sa soeur et devient la gardienne du phare du Créac'h dans le Morbihan. Depuis 38 ans, elle consacre sa vie à son phare. Outre son activité de gardienne, elle est conseillère municipale à Saint Philibert et ostréicultrice.

Par : INA

vignette
picto
Disul vintin de vale d'em jardrin eh aen

Par : Dastum

vignette
picto
Dolmen des Pierres Plates, menhir séparant le coul

Par : Musée de Préhistoire de Ca

vignette
picto
Écart dit village de Kerivin
A proximité du bourg dont il est aujourd'hui presque contigu en raison de l'accroissement de ce dernier, Kerivin est traversé par la route D186 menant de Ploemel à la Trinité. Un second chemin dessert le sud du village. Celui-ci est constitué au centre d'un grand alignement longeant la route dont l'extrémité ouest, bien que reprise à la fin du 19e siècle, a été repérée : il s'agit d'un logis à deux pièces dont le comble était à l'origine accessible par un escalier extérieur disparu. A l'ouest de cet alignement, la ferme figurant sur le plan cadastral de 1845 a été étudiée. Les deux autres alignements au nord et au sud sont toujours en place mais remaniés ; celui du sud conserve une dépendance ancienne. La parcelle 605 du le plan cadastral de 1845 est occupée par une remise à porte charretière en pignon.Situé à proximité au sud du bourg, le village de Kerevin ou Kerivin est traversé par un chemin venant du bourg et menant à la route royale d'Auray à Quiberon. Sur les plans cadastraux de 1811 et 1845, Kerivin apparaît comme un gros village constitué de trois alignements parallèles regroupant plusieurs fermes, et de deux grandes fermes indépendantes. Toutes les constructions sont orientées au sud. L'alignement médian est érigé au centre du commun du village sur le plan de 1811 : ce commun a été privatisé au droit des parcelles bâties dès 1845. On constate peu de différences entre le plan de 1845 et aujourd'hui si ce n'est la disparition de presque tous les escaliers extérieurs, à l'exception de celui de la ferme ouest, sélectionnée. Bien que conservant des vestiges, les édifices anciens sont tous fortement remaniés et seule une maison a pu être repérée. Dans la 2e moitié du 20e siècle, le village s'est beaucoup étendu le long de la route, tant au nord qu'au sud.Le Tallec signale que Laurent Kerzerho, recteur de Ploemel entre 1664 et 1692, né à Kerivin, s'y était fait construire en 1665 une maison, sans doute comme Guillaume Madec à Kervarquer pour pallier à l'éloignement de Kerbernès, alors siège du presbytère. Il y mourut en 1692 : il paraît difficile d'y voir la ferme du village qui a fait l'objet d'un dossier.
Auteur(s) du descriptif : Tanguy Judith ; Toscer Catherine

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Tri gemener a Bondivi

Par : Dastum

vignette
picto
Le drame d'Etel
Les habitants d'Etel restent choqués par l'expérience menée par Alain Bombard. L'essai d'un canot de sauvetage sur la barre d'Etel a échoué et a causé la mort de neuf hommes. Trois mois après la catastrophe, le scientifique revient sur l'évènement.

Par : INA

vignette
picto
Bulletin paroissial de Quiberon - janvier 1914
janvier 1914. 20ème siècle

Par : Gallica

vignette
picto
Bulletin paroissial de Quiberon - décembre 1915
décembre 1915. 20ème siècle

Par : Gallica

vignette
picto
Bulletin paroissial de Quiberon - paroisse Saint-
juillet 1919. 20ème siècle

Par : Gallica

vignette
picto
Louison Bobet
Le cycliste Louison Bobet revient sur sa carrière. Durant 14 années il a participé à de multiples courses qui lui ont valu un beau palmarès. Il affirme néanmoins n'avoir jamais eu recours au dopage.

Par : INA

vignette
picto
Ferme, Keroret (Erdeven)
Ferme composée d'un logis-étable, chacun à l'origine, ouvert sur une façade différente.Le logis, à l'ouest, aspecté au sud ne comporte qu'une porte (en place) et une fenêtre, remaniée (agrandie). Toutes les autres ouvertures de cette façade sud sont récentes.L'étable, à l'est, aspectée au nord est ouverte d'une porte et d'une fenêtre à linteau à arc segmentaire. La porte est surmontée d'une porte haute pour desservir le grenier en surcroît.La grange-charretterie isolée au sud-est, est très remaniée.Ferme construite vers 1800-1825.Façade sud recomposée dans la seconde moitié du 20e siècle.
Auteur(s) du descriptif : Herbaut Claudie ; Toscer Catherine

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Les naturistes
En s'installant dans les dunes et sur les plages d'Erdeven, les naturistes provoquent la polémique. Certains agriculteurs et commerçants locaux songent à créer une milice, pour protéger leur village. Car la réputation de la région est en jeu...

Par : INA

vignette
picto
Carnac : Benediction des vaches (13 septembre)

Par : Dastum

vignette
picto
femme en costume breton et une petite fille en ext

Par : Musée de Préhistoire de Ca

Afficher le widget sur mon site Voir tous les documents
X

Afficher le widget sur mon site

Vous pouvez afficher le ce widget sur votre site en insérant le code suivant :

<iframe src="https://breizhapp.net/widgetbretania/index.php?set=wgt_pays_auray"></iframe>

Vous pouvez également voir la liste de tous les widgets à l'adresse suivante Liste des widgets