La mer et les marins

vignette
picto
Vivre en Bretagne - de Jean V à la Duchesse Anne
La mer, le sel, le vin. La terre. Les métiers de la ville. Des échanges à échelle modeste, mais une expansion marquée. La masse des paysans, une abondante petite noblesse, une aristocratie très puissante. Autant de notes concrètes, quotidiennes, que le film ordonne et insère dans une culture –exclusivement en breton pour la moitié de la population- dominée par la religion, par la très grande importance de la vie paroissiale, le culte des saints, les pèlerinages. L’Eglise y enseigne par l’image, celle des calvaires comme à Tronoën, celle des jubés comme à Saint-Fiacre du Faouët, celle des fresques comme à la chapelle de Kermaria en Plouha. Danse macabre, crainte de l’Enfer… La Bretagne du XVe siècle est celle de l’éclat de la puissance ducale (qu’a présentée un premier film, l’Etat breton de Jean V à la Duchesse Anne), celle d’une réelle prospérité économique, celle d’une paisible religion quotidienne, mais aussi une Bretagne de misère, de souffrance et de peurs.

Par : L'aire d'u

vignette
picto
Missel de Léon

Ouvrage connu à trois exemplaires. Outre l’exemplaire conservé à l’évêché de Quimper, un autre se trouve à la bibliothèque nationale de France (cote B 27 804). Sur cet exemplaire, Les feuillets CXXX et CXXXVI du Propre du temps et XXX du Commun, qui manquaient, ont été remplacés par des phototypies prises sur l'exemplaire de ce Missel conservé à l'évêché de Quimper. Le feuillet XXX du Commun contient le cérémonial du mariage, avec un texte breton (premier texte breton imprimé, après le Catholicon de Jehan Lagadeuc (1464)). Cet exemplaire provient de la bibliothèque de M. Natalis de Wailly, membre de l'Institut ; il a été acheté en 1896, par M. Léopold Delisle, pour le riche dépôt de la rue Richelieu.

Un deuxième exemplaire a appartenu à M. de Courcy, disparu aujourd’hui.

Le dernier feuillet de ce missel nous apprend que l'ouvrage fut imprimé en 1526, à Paris, par Nicolas Prévost, aux frais d'Yves Quilleveré, et qu'on adapta la liturgie léonarde à la liturgie parisienne (prefateque ecdesie ritui adaptatum). - Parmi les gravures, une représente S. Pol avec son dragon. - Confitem· qui ne copie pas la formule romaine; deux Gloria in Excelsis différents ; Kyrie « farcis ».

 

Missale secundum verum usum insignis ecclesie || Leonensis, una cum dicte ecclesie institutis consuetudinibusque, huc usque nunquam || impressum ; adjectis pluribus multum desideratis, tabula etiam perpulchra || post kalendarium posita, secundum numerum foliorum, singulas dominicas et festa || distincte demonstrans ; in kelendario etiam reperies festa sanctorum dicte dio || cesis per ordinem, necnon eorum officia, suis in locis ad longum posita, sine recur || su ad commune, demptis epistolis, prosis et evangeliis quando non habent propria ; non sine ingenti ac pervigili cura consummatum in alma Parisiorum academia, || anno Domini millesimo quingentesimo vigesimo sexto.. Présentation du calendrier : JANVIER 3. Geneviève, vierge 29. Gildas, abbé FÉVRIER 1. Brigide, vierge 8. Derrien, confesseur 13. Guongad, évêque 28. Honorine, vierge et martyre MARS 2. Jaoua, évêque 3. Guénolé, abbé (écrit par erreur typographique, mais seulement dans le calendrier, S. Guengaldei). 5. Piéran, évêque 6. Senan, évêque 12. Paul, évêque de Léon AVRIL 16. Paterne, évêque 30. Eutrope, évêque et martyr ; Brieuc, évêque MAI 13. Servais, évêque 16. Karadoc, abbé 19. Yves, confesseur 23. Didier, évêque et martyr 28. Germain, évêque (de Paris). À la férie V de l’Octave de la Pentecôte, célébration du Synode. JUIN 1. Ronan, évêque 17. Hervé, confesseur 18. Marine, vierge 25. Eloi, évêque (Translation) JUILLET 1. Goulven, évêque 5. Brandan, abbé 10. Les Sept frères, m. m. 13. Turiau, évêque 15. Eutrope, évêque 16. Ténénan, évêque 26. Anne 28. Sampson, évêque 29. Suliau, confesseur 30. Guillaume, évêque 31. Germain d'Auxerre, évêque AOÛT 10. Laurent, martyr 16. Armel, confesseur 24. Audoën, évêque 25. Louis, confesseur SEPTEMBRE 6. Tégonec, confesseur 19. Sizgny, évêque (ou Sezny) 23. Paterne, évêque (avec simple mémoire) 27. Céran, évêque 28. Exupère, évêque 29. Michel, archange OCTOBRE 1. Remi, évêque 2. Melar, martyr 3. Tiernoc, évêque 10. Paul de Léon, (Translation avec Octave) 15. Conogan, évêque 21. Les Onze mille Vierges, 22. Melon, évêque 24. Magloire, évêque 25. Gouesnou, évêque 26. Alor, évêque 29. Yves, cf. (Translation) NOVEMBRE 3. Guenaël, abbé. 4. Clair, évêque et martyr 6. Melaine, évêque 7. Ildut, abbé 11. Martin, évêque 18. Maudez, évêque; Budoc, évêque 22 19. Hoardon, évêque 21. Columban, abbé DÉCEMBRE 1. Éloi, évêque 2. Tugdual, évêque 3. Barbe, vierge et martyre 6. Nicolas, évêque 12. Corentin, évêque

Par : Diocèse de Quimper et Lé

vignette
picto
Bord de mer avec baigneurs et pêcheurs

Par : Musée de Préhistoire de

vignette
picto
Bateau échoué au port
Sujet représenté : scène (bord de mer ; bateau à voiles ; échouage ; phare ; barque ; nuage ; rocher) - N° d'inventaire : 2001.7.51

Par : Musée d'Art et d'Histoire

vignette
picto
Festival des vieux gréements
Durant trois jours se déroule à Douarnenez le Festival des Vieux Gréements. Deux cent cinquante voiliers sont ainsi réunis dans le port pour fêter la mer et sa culture. Navigation, chant de marins et mise à flot de bateaux sont au programme.

Par : INA

vignette
picto
Eglise catholique et gens de mer du Trégor et du
Le conférencier s'intéresse aux relations entre le monde maritime et l'Eglise catholique. Pour approcher ces paroissiens originaux par leur rythme de vie, L'Eglise proposera, après la première guerre mondiale, différentes œuvres, un mouvement (la Jeunesse Maritime Catholique) et, grâce à des précurseurs comme le Père LJ Lebret, des aumôniers et prêtres-marins. Le dernier d'entre eux est décédé en 2009 et la JMC n'existe plus depuis 2002.

Par : L'ARSSAT

vignette
picto
Carte marine des environs de St Malo et de la cost

Par : Gallica

vignette
picto
VILDE-LA-MARINE (I.-&-V.) - Les Moulins.
Date : 20e siècle, début. Fonds : Cartes postales

Par : Archives départementales

vignette
picto
La marine bretonne aux XVe et XVIe siècles - Essa
La Revue Historique de l'Ouest est un recueil consacré à des monographies relatives à l'histoire de la Bretagne dont le premier numéro est paru en 1885.

Par : Revue historique de l'oues

vignette
picto
À la rencontre des macareux moines
C'est un oiseau ne vit que sur une seule île en Bretagne, l'île Rouzic, dans la réserve ornithologique des Sept-Îles, au large de Perros-Guirec. Appelé macareux moine à cause de son plumage, mais aussi parfois calculot, perroquet de mer, ou bien clown de mer, cet oiseau emblématique se nomme poc'han en breton.

Par :

vignette
picto
Aumônerie de la marine. Notes concernant les aum
La Revue Historique de l'Ouest est un recueil consacré à des monographies relatives à l'histoire de la Bretagne dont le premier numéro est paru en 1885.

Par : Revue historique de l'oues

vignette
picto
Société internationale de secours aux blessés d

Par : Gallica

vignette
picto
Le Yaudet – effets de l’érosion côtière
L’érosion marine, sur la pointe du Yaudet, a permis des découvertes de matériaux archéologiques. En 1969, 237 monnaies du IIIème siècle y ont été trouvées. A partir de 2010, un cône d’éboulis a délivré environ 80 tessons, provenant probablement d’une zone d’habitation de l’époque romaine.

Par : L'ARSSAT

vignette
picto
LANGON Chapelle St Joseph - XVIIe s. du chêne mor
Vue de la chapelle.. Date : 20e siècle, fin. Fonds : Cartes postales

Par : Archives départementales

vignette
picto
Pirates et corsaires bretons ?
Ils ne sont pas forcément bretons les premiers noms de pirates qui viennent en tête. La question a pourtant bien traversé les mers et on trouve même trace de certains d'entre eux dans les archives numérisées.

Par :

vignette
picto
La défense de l’embouchure du Trieux et du port
Ce texte présente succinctement l’usage tactique par les militaires des mouillages en eau profonde du port de Lézardrieux et de Coatmer. Il appréhende la fortification de ces sites du XVIIème au XXème siècles, jusqu’à l’occupation allemande de 1940 à 1944. Ce propos est étendu à l’escadrille de patrouilleurs de surface utilisée de 1916 à 1919, dans la protection du cabotage à voile contre les sous-marins ennemis.

Par : L'ARSSAT

vignette
picto
Embarquement pour les Sept-Îles
Chaque année, du mois d'avril au mois d'octobre, le sommet de l'Île Rouzic se pare d'une calotte blanche qui se voit très bien depuis la côte et qui intrigue plus d'un touriste. Il s'agit de la plus importante colonie de fous de Bassan de France qui a eu la bonne idée de choisir Rouzic pour y établir ses quartiers d'été. Plus de 21.000 couples cohabitent sur ce rocher. Le fou de Bassan est un seigneur qui s'approche rarement du littoral. Il faut se déplacer pour aller le voir, l'admirer dans son élément naturel. C'est ce que nous avons fait en prenant la vedette qui effectue l'aller-retour entre la plage de Trestraou (Perros-Guirec) et les Sept-Îles. Le clou de la visite est bien sûr cette fascinante colonie de fous de Bassan. Mais on découvrira aussi avec intérêt les autres Îles voisines (Malban, Bono) qui abritent d'autres espèces d'oiseaux marins et des phoques ainsi que l'Île aux Moines qui est la seule à avoir été "civilisée", comme en témoignent son "Fort Vauban" et son phare. Embarquons donc pour une petite visite des Sept-Îles sur un mode plus contemplatif que didactique. Pour avoir davantage d'informations sur la Réserve des Sept-Îles (et son projet d'extension), visitez le site de la LPO. Et puis, si vous ne l'avez encore jamais fait, cette vidéo vous incitera peut-être à prendre la mer, un beau jour, pour aller voir de plus près ces merveilles de la nature ...

Par : TV Trégor

vignette
picto
Coz Pors en Trégastel, histoire d'un site
On a du mal à imaginer que le site du Coz-Pors en Trégastel, qui fait aujourd'hui le bonheur des estivants et des autochtones, fut, jusqu'en 1880, un endroit quasi désert, habité seulement par les éternels rochers de granit rose posés au milieu d'une plage dunaire. Le site n'était alors troublé que par les tempêtes d'ouest. A cette époque, Trégastel était plutôt un village rural, avec cependant quelques pêcheurs; et cette population vivait quasiment en vase clos. Et puis, est apparue, à la fin du 19e siècle, la mode des stations balnéaires, boostée par l'arrivée des lignes de chemin de fer jusque dans nos contrées reculées. Une clientèle urbaine, bourgeoise et exigeante débarqua donc à Trégastel (comme dans d'autres communes voisines) pour satisfaire ses envies de dépaysement et de bains de mer. Une congrégation de religieuses, sentant le vent venir, fit construire à Coz Pors, dès 1883, le fameux Castel Sainte-Anne afin d'y héberger des pensionnaires. Ce fut le début du tourisme à Trégastel. Le mouvement s'amplifia à partir de 1936 avec le tourisme de masse dû aux congés payés et Trégastel devint, après guerre, la station balnéaire à vocation familiale que nous connaissons encore aujourd'hui. Un étape importante pour ce site fut franchie au début des années 1990 quand on décida de moderniser le front de mer et d'y implanter le Forum de Trégastel (qui s'appelait alors le Forum de la mer). Grosse polémique entre les décideurs (George Le Noane, maire de Trégastel, en tête) et deux associations opposées au projet. Contestation, procès et finalement avis favorable du tribunal administratif. Les premiers coups de pelleteuse furent donnés en novembre 1992 . Un chantier mené tambour battant pour une ouverture du Forum avant la saison estivale. Inauguration en juin 1993. C'est l'histoire de ce site remarquable qui est relatée dans ce reportage datant de 1993, avec l'intervention de l'historien Emmanuel Mazé. Revivons en images ces instants "historiques" pour la station de Trégastel ...

Par : TV Trégor

Afficher le widget sur mon site Voir tous les documents
X

Afficher le widget sur mon site

Vous pouvez afficher le ce widget sur votre site en insérant le code suivant :

<iframe src="https://breizhapp.net/widgetbretania/index.php?set=wgt_mer-marins&rendu=fonce"></iframe>

Vous pouvez également voir la liste de tous les widgets à l'adresse suivante Liste des widgets