Patrimoine d'Erquy

vignette
picto
Viviers : pêcheries (Erquy)
Les pêcheries traditionnelles sont façonnées avec des pierres et des galets trouvés sur les lieux mêmes, sans liant mais avec une disposition en "palis", assemblés en rangées selon un triangle ouvert (sans base), dont la pointe est dirigée vers le large, ou selon un arc de cercle, formant une cuvette avec un étroit dévidoir, permettant à l'eau de mer de s'évacuer lentement, en formant un "piège" à poissons. La hauteur de ce mur n'excède pas 1 mètre.Les anciennes pêcheries en pierres d'Erquy (dénommées "écluses") sont situées à la plage du centre, aux Hôpitaux et autour de l'îlot Saint-Michel (appelé Roche au Naye). Cependant, l'orientation des courants a été modifiée lors de la construction du nouveau port d'Erquy et ce changement d'ordre géomorphologique a provoqué l'ensablement des pêcheries et de l'ancien port.Sur l'îlot Saint-Michel (la Roche-au-Naye), les moines de l'abbaye de Saint-Aubin avaient installé avec l'aide des habitants des Hôpitaux plusieurs pêcheries, dont on peut encore apercevoir les vestiges de chaque côté de l'îlot : 2 à l'ouest et 3 à l'est. L'abbaye disposait de concessions accordées par les seigneurs de Lamballe depuis le 1er quart du 14ème siècle (AD 22 H 378). Des pêcheries seigneuriales existaient à cette époque au port d'Erquy et à la Bouche, au Val Godenet, celle-ci affermée à un certain Thomin Godenet (appelé "vau Godeneu" sur le cadastre de 1785, entre la Falaise et la pointe des "Sables des Roseaux", alors en Pléhérel).La seigneurie de Lamballe possédait au 17ème siècle des pêcheries à la pointe de la Houssaye (enclos du rocher) et à Follet. Au 18ème siècle, les pêcheries passent sous le contrôle de l'Amirauté de Saint-Brieuc. Elles deviennent collectives et prennent le nom d'"écluses". L'inspecteur des pêches Le Masson du Parc signale dans son enquête de 1726 la présence de 11 parcs de pierre le long du littoral d'Erquy (AD 22 H 378). Le Plan Terrier du Penthièvre (1785) indique l'emplacement des écluses de pierre à Follet, à la Houssaye et au Goulet. Au cours de la seconde moitié du 19ème siècle, la pêcherie dite de Follet ou de Bernard, aux Hôpitaux, fut concédée par Françoise Dagorne à Marie-Thérèse Dagorne, sa nièce, par acte notarié. Cette écluse lui fut concédée à titre gracieux et temporaire par l'administration de la marine.
Auteur(s) du descriptif : Prigent Guy

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Outil de carrier : le poinçon
La broche ou poinçon de tailleur de pierre est formée d'une tige de section circulaire ou octogonale. L'extrémité active, la pointe, est aciérée et présente une forme pyramidale à quatre faces comme celles du pic. L'extrémité opposée, appelée tête, est légèrement biseautée et parfois, une petite dépression occupe son centre. La tête peut être légèrement aciérée, dans ce cas, le percuteur est obligatoirement une massette en fer doux, ou bien un maillet en bois si la forme de tête est prévue pour cela. Les broches sont souvent d'anciens ciseaux cassés, dont l'extrémité active a été reforgée en pointe pour ce nouvel usage. La longueur de la broche est souvent liée à son degré d'usure ; l'outil neuf mesure environ 25 à 35 cm. Son diamètre varie suivant les usages auxquels on le destine ; par exemple pour les travaux d'ébauche et de dégrossissage, il mesure de 1,5 à 2 cm et pour les travaux fins de sculpture, de 0, 8 à 1,5 cm. Son poids est situé entre 0,2 et 0,6 kg suivant sa longueur et son diamètre. L'angle d'affûtage est plus ou moins obtus suivant la dureté de la variété de pierre que l'on doit travailler. Pour le travail du grès, la broche s'émousse rapidement et le tailleur de pierre doit en disposer d'un certain nombre forgés d'avance. L'outil repéré est de forme octogonale et mesure 25 cm de long et 2 cm de diamètre.La broche peut être classée dans la catégorie des outils à percussion posée avec un percuteur, oblique (parfois perpendiculaire), punctiforme. Le vocable poinçon est certainement plus ancien que le nom de broche. L'appellation pointerolle set utilisée par certains tailleurs de pierre pour désigner une broche fine.La broche est représentée vers la fin du 16ème siècle sur un tableau de Pieter Bruegel le Vieux et au 17ème siècle sur l'ouvrage de A. Félibien. Elle est couramment utilisée au Moyen-Age. Par la suite, elle figure sur la plupart des ouvrages techniques édités au 18ème siècle sur la taille de pierre. Cet outil intervient aux différents stades de la taille de pierre et de la sculpture ; elle est indispensable pour le travail des roches dures comme le grès. C'est avec le pic de tailleur de pierre, l'outil le plus anciennement utilisé (depuis la haute Antiquité). Elle est encore aujourd'hui largement utilisée, malgré la concurrence du marteau pneumatique. La mode actuelle encourage son emploi sur des parements taillés mécaniquement et finis manuellement au poinçon pour donner un aspect rustique.Les poinçons de différentes tailles, sont utilisés pour dresser, niveler les faces, le tableau et les joints, avec une massette. Les martyrs servent à décoller les bandes de pierre. Les poinçons et massettes placés dans les fentes et calés avec des cales plates entourent le martyr placé au milieu, sur lequel on frappe à la masse. Dans les temps plus anciens, des coins en chêne étaient enfoncés dans les fentes de la pierre et arrosés continuellement, pour gonfler ensuite : cette action faisait se soulever la pierre. Cet outil est utilisé au moins depuis la 1ère moitié du 19ème siècle par les tailleurs de pierre d'Erquy..
Auteur(s) du descriptif : Prigent Guy

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Ferme, le Dréneuf, Voie communale n° 26 (Erquy)
Ferme remaniée construite en grès, comprenant un logis et des dépendances en alignement (logis, grange et hangar). La dépendance située à l'arrière du logis est composée de deux pièces au rez-de-chaussée et d'un comble à surcroît rapporté. Elle conserve sa charpente d'origine. Le fournil est un bâtiment de plan massé en rez-de-chaussée comprenant autrefois un four adossé au pignon (vestiges).Ferme du 19ème siècle en grande partie remaniée au cours de la 2ème moitié du 20ème siècle. Elle comprend notamment une dépendance datant de la 1ère moitié du 19ème siècle, réhaussée ultérieurement, et un ancien fournil construit probablement vers le milieu du 19ème siècle.
Auteur(s) du descriptif : Pichouron Patrick

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Ancienne école Saint-Pierre, 30 rue Foch ; rue du
L'ancienne école Saint-Pierre est un bâtiment de plan rectangulaire allongé à double orientation et à six travées régulières construit en grès et brique. Il est composé de deux parties inégales séparées par un mur de refend montant de fond en comble. Elément de décor : matériau à deux tons pour les encadrements des ouvertures (brique et grès).Ancienne école datant du 4ème quart du 19ème siècle.
Auteur(s) du descriptif : Pichouron Patrick

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Maison, 33 boulevard de la Mer (Erquy)
Maison basse de plan rectagulaire massé, à pignon en façade, construite en grès.Maison datant du 1er quart du 20ème siècle.
Auteur(s) du descriptif : Pichouron Patrick

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Ancienne ferme, actuellement maison, 1 rue des Fou
Ancienne ferme construite en grès. Le corps de logis est un bâtiment à deux pièces au rez-de-chaussée dont la façade antérieure est composée de trois travées décalées et d'un jour. Il est flanqué à gauche d'une dépendance plus basse et comprend une dépendance en retour d'équerre à l'arrière (pignon restauré).Ancienne ferme datant de la 2ème moitié du 19ème siècle, partiellemennt restaurée (dépendance) au cours de la 2ème moitié du 20ème siècle.
Auteur(s) du descriptif : Pichouron Patrick

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Manoir de la Vieuville (Erquy)
Manoir construit en grès et granite sur un plan à deux corps en équerre : il comprend un corps de bâtiment principal ouvert d'une porte à double rouleau à l'avant et un corps de bâtiment en retour d'équerre à l'arrière. Le corps de bâtiment principal présente une lucarne ornée d'un écu (lucarne rapportée en 1778). L'ancien logement situé à l'arrière du corps de logis est un bâtiment composé de deux pièces.Manoir comprenant un corps de logis datant probablement de la fin du 16ème siècle ou du début du 17ème siècle, remanié en 1778 (porte la date), puis au cours du 20ème siècle. Il comprend également un logement déclassé construit probablement au début du 19ème siècle.
Auteur(s) du descriptif : Pichouron Patrick

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Maison, 2 rue du Bois de Cavé (Erquy)
Maison haute de plan rectangulaire massé, à deux travées de baies en plein cintre et à porte d'entrée en pignon, construite en grès.Maison datant du 1er quart du 20ème siècle.
Auteur(s) du descriptif : Pichouron Patrick

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
[Port d'Herqui ; Isle Saint Michel]
Ancien possesseur : Argenson, Antoine-René de Voyer (1722-1787 ; marquis de Paulmy d'). Ancien possesseur

Par : Gallica

vignette
picto
Erquy : Le mole, un jour de regates

Par : Dastum

vignette
picto
L'industrie des carrieres de gres d'Erquy, le jet

Par : Dastum

vignette
picto
Les prisons de Nantes
Fête à Erquy

Par : Dastum

vignette
picto
Air de Guédenne

Par : Dastum

vignette
picto
Erquy : Le moulin

Par : Dastum

vignette
picto
L'industrie des carrieres de gres d'Erquy, le fora

Par : Dastum

vignette
picto
La pêche à la coquille Saint-Jacques en Bretagne
La saison de pêche à la coquille Saint-Jacques a lieu d'octobre à mars, sur le littoral ouest de la France. Des pêcheurs d'Erquy et Brest, principaux ports à la coquille en Bretagne, expliquent leurs conditions de travail et leurs méthodes de pêche.

Par : INA

vignette
picto
Le beach volley
Le beach volley est le nouveau phénomène de mode qui envahit les plages, notamment à Erquy où se tiennent les "Estivales de volley". L'organisateur d'Armor Volley-ball, Vincent Alberteau, explique pourquoi cette nouvelle mode qui séduit les estivants.

Par : INA

vignette
picto
Le port ; vue prise de la route

Par : Musée de Préhistoire de Ca

vignette
picto
Galimoneux ; la roche percée

Par : Musée de Préhistoire de Ca

vignette
picto
Le Houx

Par : Musée de Préhistoire de Ca

vignette
picto
Galimoneux ; le second couloir de la grotte

Par : Musée de Préhistoire de Ca

vignette
picto
sommet du tumulus de la Motte Meurdel

Par : Musée de Préhistoire de Ca

vignette
picto
Le four à boulets ; les auges où tombaient les bou

Par : Musée de Préhistoire de Ca

vignette
picto
Le port ; vue prise le dos au feu

Par : Musée de Préhistoire de Ca

vignette
picto
Le four à boulets ; côté regardant la mer

Par : Musée de Préhistoire de Ca

Afficher le widget sur mon site Voir tous les documents
X

Afficher le widget sur mon site

Vous pouvez afficher le ce widget sur votre site en insérant le code suivant :

<iframe src="https://breizhapp.net/widgetbretania/index.php?set=wgt_erquy"></iframe>

Vous pouvez également voir la liste de tous les widgets à l'adresse suivante Liste des widgets